Bienvenue dans notre village
au coeur de la Touraine 

Accueil   |   Contact et plan

 02 47 58 55 15   |    mairie.crouzilles@wanadoo.fr

Historique

Crouzilles et Mougon: deux communes chargées d'histoire réunies en une seule commune

 

 

Origine du nom "Crouzilles"
Le nom de Crouzilles vient peut-être du latin crucellia (coquille) par référence aux fossiles coquilliers fréquents dans l’argile de poterie et de tuilerie exploitée dans la commune depuis l’époque gallo-romaine.
Une autre hypothèse avance que le nom de Crouzilles viendrait du latin crucicula (croisement) en raison du croisement des routes d'Avon les Roches-Crissay sur Manse et l'Ile Bouchard.
L'étymologie de "Crouzilles" est incertaine et c'est peut-ètre l'explication de la présence de la coquille et de la croix sur le blason.
Dès le VIIIème siècle, dans un diplôme de Charlemagne, il est fait mention de CRUCILIA; Puis au XIème siècle, dans la Cartulaire de Noyers, de CRUZILIA.
Au XIIIème siècle, dans la Cartulaire de l'Archevêché de Tours, sont écrits GRUZILIA,GRUZILIA,CROZILLES.
Enfin dans la charte de Saint Martin en 1256 est inscrite "La Parochia de CROZILLE".

Morphologie du territoire 
la commune est en position d'interfleuve en limite Nord, ouest et sud. Les rivières et cours d'eau délimitent naturellement le territoire de la commune
La Vienne prend sa source sur le plateau de Millevache (Corrèze) au pied du Mont Odouze. Elle pénètre en Indre et Loire, au dessus d'Antogny pour se jeter dans la Loire à Candes.
Elle délimite le territoire de la commune de Crouzilles au sud.
La Manse prend sa source dans "l'étang bas" de la commune de Bossée pour se jeter dans la Vienne à l'Ile Bouchard.
Elle délimite 
le territoire de la commune de Crouzilles au Nord et à l'ouest avec les communes de Crissay sur Manse et Avon les Roches.
La Boire se détache de la Manse près de Monnai et la rejoint aux Coutures.
En bordure de Manse, des prairies naturelles et permanentes recouvrent ses terres inondables. Plus en hauteur, les sols bruns calcaires nourissent des cultures céréalières.
Les sables-graviers des terrasses (Puits livet) favorisent la culture de la vigne ( AOC Chinon). Les sols plus ingrats issus des formations argilo-silicieuces couronnent les hauteurs.

Histoire de Crouzilles
Le fief de Crouzilles relevait de la Chatellerie de L'Ile Bouchard.
En 1213 il appartenait au Chevalier Aimery; en 1472 à Jean de la Jaille puis à Pierre et Aymar de la Jaille; En 1527 à François d'Allemaigne seigneur de Nalliers.
XVIème siècle: conctruction du chateau de Paviers 
Le 11 décembre 1613, la maison seigneuriale et le fief mis en vente furent adjugés à René de Betz. 
Le 11 juin 1647, Le prêtre Léonard de Barjot acheta le domaine.
Le 17 janvier 1690, René Barjot, chevalier marquis de Moussy, seigneur de Roncée, de Crouzilles, de Panzoult et de la Boussaye, rendit hommage pour le fief de Crouzilles.
Le 2 Octobre 1754, Alexis Barjot de Roncée rendit aveu pour le même fief.

Un autre fief important était celui du Puy Bascle:
En 1346 première mention de Jean1 le Bascle. La seigneurerie restera jusqu'au XVIéme siècle.
Du XVIIéme au XX éme, la famille Périllau devient propriétaire du Puy Bascle.

Depuis plus de 20 ans, M. Sjoerd Gosses, ancien ambassadeur des Pays-Bas en Turquie,  ainsi que son épouse restaurent avec beaucoup d'attention ce lieu chargé d'histoire.

En 1788, Jean Louis Marie Le Bascle d'Argenteuil, époux de Marie-Joséphine Barjot de Roncée, est seigneur de Crouzilles.
En 1789, Ce dernier comparait à l'assemblée de la noblesse de Touraine. La dime de la paroisse (dite dime de la Grande Maison) appartenait au seigneur de Crouzilles.

 Le 31 janvier 1790, élection de la première municipalité de Crouzilles à l'Eglise.

L'histoire de Crouzilles du XVIIIème au XXème est marquée par la famille de Quinemont.
En 1736, Jean-Jacques Ours 1er marquis de Quinemont, (né en 1715) seigneur de Varennes épouse Marie-Jeanne Odart, dame de Paviers et de Mougon.
Auguste Charles Louis (1780-1839), petit fils et 3éme marquis de Quinemont fut maire de Mougon de 1812 à 1833 puis de Crouzilles de 1833 à 1837.
Arthur Marie-Pierre (1808-1883) 4ème marquis de Quinemont fut maire de 1837 à 1849, député et sénateur.
Léopold Dupuy de Semur (1876-1947), neveu des Quinemont, hérita du chateau de Paviers et y installa une école privée.

 En 1833, rattachement de la commune de Mougon à celle de Crouzilles.
 1869: Sa Majesté Napoléon III offre des chandeliers à l'église de Crouzilles
1870-1880: pose de magnifiques vitraux à l'église 
1866-... : construction de l'école communale actuelle
1895: De généreux donateurs dotent l'église des cloches actuelles 
En 1978, après dix ans de concertation, le secteur de Saint Lazare est vendu à la commune de L'Ile Bouchard pour un projet de zone commerciale.
1982-1983: Mise en valeur du chevet de l'église avec jardin fleuri et puits

Le 27 novembre 1882, le train entre en gare de Crouzilles pour environ un siècle de service.
Le 17 février 1985: Michel rocard, ministre de l'agriculture remet à Mr Herrant, maire de Crouzilles, le Premier prix  national de la ligue urbaine et rurale pour l'aménagement du cadre de vie
 
 

Le blason de Crouzilles 

     L'écu de Crouzilles porte: "D'azur, à une croix d'argent chargée de cinq coquilles de sable"
    La couronne murale d'or, à trois tours crénelées, ouvertes et maçonnées de sable symbolise la ceinture de remparts pour protéger la cité.
    En pointe, un listel d'argent aux retroussis de gueules mentionne: "Bourg de Crouzilles".
    Cet écu fut celui du prieuré de Crouzilles (fin XVIIème siècle) selon la "Bibliographie Armorial général de la Touraine" 

     Extrait de la NR du 13 octobre 1985

 



Eglise réformée protestante 
 L'église réformée protestante de l'Ile Bouchard avait pour ministre Pierre Périllau (dcd en 1623). Selon certaines sources, le seigneur était, en 1557 « noble homme Pierre Périllau, seigneur de Puy-Bascle, de Villiers, de la Cour d’Avon et du Ponceau » mais selon d’autres sources, ce n’est qu’en 1653 que le fief fut acheté par Samuel Périllau, son fils, marchand à Saumur et déjà sieur de Villiers à Crouzilles.
A partir de 1633 les réformés perdirent leur temple et durent se réunir dans des maisons particulières. Samuel Périllau eut dix enfants et l’un deux fut le pasteur Moïse Périllau célébra le culte protestant dans ce château jusqu’en 1685, date de la Révocation de l'Edit de Nantes. Il fut alors contraint de quitter la France et devint pasteur à Leyde, en Hollande. Les autres membres de la famille abjurèrent et gardèrent le château ; celui-ci, au moment de la Révolution, appartenait à René Charles Périllau, qui devint ensuite percepteur à Crouzilles.
C'est la famille d'Ergy qui les accueillit, d'abord à Theneuil, puis à Mannes dans la paroisse de Crouzilles . Un acte en date du 13 février 1656, est dressé "en l'église qui ce recueille a presant au village de Manne".

Le 26 mai 2014, Un culte a été célébré, non pas dans la chapelle troglodyte qui servit autrefois mais dans une salle du donjon juste au-dessus.
C'était le premier culte célébré depuis presque 330 ans ! 
  cf extrait de la NR 

 

MOUGON: Un village de touraine chargé d'histoire 

                                                                     

Le village de Mougon, ce hameau, niché au bord de la Vienne, est riche d'une très longue histoire, qui couvre à la fois la période gallo-romaine, la période médiévale et la Renaissance.
La Révolution transformera la paroisse Saint-Pierre de Mougon en commune, mais quarante ans plus tard, celle-ci sera rattachée à Crouzilles.
C'est la Vienne, qui au cours des siècles, a façonné le village et son histoire, sur lesquels nous voulons lever le voile.
Partez à la découverte d'un site exceptionnel:

:  La période Gallo-romaine  |  De la période médiévale vers la Renaissance  | La Paroisse Saint-Pierre et la commune de Mougon  | La Vienne et les crues  |  Mougon aujourd'hui
PS: site de Mougon créé par Mr Girault André dans les années 1990-2000

Chaux et ciments de Paviers 

    En 1884, les fondateurs de l'usine obtiennent du marquis de Quinemont l'autorisation d'exploiter le sous-sol de la proprièté.
    Aujourd'hui, les galeries souterraines s'étendent sur une soixantaine d'hectares et s'étirent sur 80 km.
    L'usine est toujours en activité mais ne s'approvisionne plus dans les galeries souterraines.


 

Site du Ministère de la Culture:  L'usine de Paviers
extrait: "Selon le cadastre, une batterie de 12 fours à chaux a été construite en 1848 par le marquis de Quinenont, sur une terre lui appartenant et bordant la Vienne au Nord, au lieu-dit alors la Chauvellerie.
Les fours à chaux de 1848, qui formaient une batterie de 12 fours en ligne, étaient à feu continu et utilisaient le charbon comme combustible, leur capacité brute était de 248 m3 au total, soit environ 20 m3 chacun."

 Bibliographie sur Crouzilles et Mougon 
Un site enrichissant:
"Persee.fr offre un accès libre et gratuit à des collections complètes de publications scientifiques (revues, livres, actes de colloques, publications en série, sources primaires, etc.) associé à une gamme d'outils de recherche et d'exploitation." extrait du site.

 

NB: Cette page sur l'histoire de Crouzilles est certainement imparfaite  avec des omissions, des erreurs...
      N'hésitez pas à me contacter pour partager ensemble vos informations. Le savoir n'a d'intérêt que s'il est partagé.
      Daniel Brisseau

Sources:
 Ouvrage réalisé par Melle Voisinet Delphine avec le concours de la mairie de Crouzilles
 Site du Ministère de la Culture
 Divers ouvrages contemporains
  http://www.litteratur.fr/communes-de-touraine/crouzilles/2/
 Documents municipaux 
 Eglise  réformée protestante